STOP à la revendication foncière

STOP aux rétrocessions imposées

Revendication foncière/redistribution /Propriété de droit privé.

Début septembre 2016 dans le journal LNC un article expliquait qu’à La Foa se programmait le développement d’un centre de réinsertion de jeunes délinquants et qu’une réflexion était également engagée afin d’accueillir sur ce même site un mausolée qui abriterait les crânes d’Ataï et de son guerrier.
Cet article était suffisamment ambigu pour susciter de la part des riverains des craintes de revendications foncières à venir.
Mardi 13 septembre 2016, une réunion a été organisée chez un propriétaire de Forêt Noire sur la commune de La Foa car celui-ci avait reçu la visite d’un groupe de personnes se déclarant propriétaires claniques fonciers.
 
Le 25 novembre 2016, cette fois-ci dans la vallée de Pierrat, toujours sur la commune de La Foa, plusieurs propriétaires ont reçu la visite de ce même groupe de revendicateurs fonciers expliquant pourquoi ils leur restaient, pour certains, deux ans à vivre sur leur propriété avant la rétrocession obligatoire auprès du soi-disant propriétaire clanique qui souhaitait que le foncier lui soit rétrocédé.
 
En janvier 2017, nouvelle revendication, toujours sur la commune de La Foa. Une réunion a été effectuée à la sous-préfecture où les principes et les règles de Droit ont été rappelés par Monsieur le Commissaire Délégué de la République en Nouvelle-Calédonie.
 
En Mars 2017, d’autres clans publiaient un document intitulé « Véto Clanique » expliquant pourquoi les revendications actuelles sur la région de Forêt Noire étaient illégales car formulées par des personnes qui n’auraient pas la légitimité nécessaire pour le faire.
 
À chaque fois, ces revendications concernent des propriétés de droit privé.
 
À Tous Calédoniens, nous souhaitons affirmer que nous sommes OPPOSÉS à toute rétrocession de propriété privée si le propriétaire n’est pas vendeur.
 
À la différence de Calédonie Ensemble qui, lors de son conseil politique du 1er avril 2017 à Koné, a pris une résolution pour sécuriser les propriétés privées, nous sommes opposés à cette affirmation qui sous-entend que nos biens privés ne nous appartiennent pas complètement et que le droit de propriété doit être négocié avec les indépendantistes !!! Pour TOUS Calédoniens le droit de propriété n’est pas négociable !!!
 
À TOUS Calédoniens, nous considérons que la propriété privée est et doit rester un principe fondamental en Nouvelle-Calédonie !
 
Si Calédonie Ensemble estime devoir sécuriser la propriété privée, c’est que ce parti politique considère que le droit de propriété est négociable en Nouvelle-Calédonie !
 
Cette vision du droit de propriété pourrait expliquer la reprise de la revendication foncière sur la région de La Foa.
 
Ces actions localisées rappellent un passé que personne ne souhaite revivre en Nouvelle-Calédonie. Le destin commun et le vivre ensemble ne se construiront pas en Nouvelle-Calédonie si de telles pratiques sont poursuivies.
 
Déjà dans son rapport de 2010, l’Adraf indiquait qu’en 1978, début de la redistribution foncière, 22{c1bd73d34822ea61fcd4511a84b9c69e73ea61e6cfc717a2ef58661750208ad0} des terres étaient privées contre 20{c1bd73d34822ea61fcd4511a84b9c69e73ea61e6cfc717a2ef58661750208ad0} de terres coutumières, 58{c1bd73d34822ea61fcd4511a84b9c69e73ea61e6cfc717a2ef58661750208ad0} constituant le domaine des collectivités.
En 2010, 16{c1bd73d34822ea61fcd4511a84b9c69e73ea61e6cfc717a2ef58661750208ad0} des terres sont privées contre 27{c1bd73d34822ea61fcd4511a84b9c69e73ea61e6cfc717a2ef58661750208ad0} de terres coutumières et 1{c1bd73d34822ea61fcd4511a84b9c69e73ea61e6cfc717a2ef58661750208ad0} de stock Adraf appelé à faire progresser à 28{c1bd73d34822ea61fcd4511a84b9c69e73ea61e6cfc717a2ef58661750208ad0} les terres coutumières contre seulement 16{c1bd73d34822ea61fcd4511a84b9c69e73ea61e6cfc717a2ef58661750208ad0} de terres privés.
 
Il n’est pas question pour TOUS Calédoniens d’accepter des rétrocessions foncières si le propriétaire n’est pas vendeur.
 
Nous souhaitons que l’Adraf puisse évoluer dans ses statuts et ses missions afin de devenir un véritable outil permettant de proposer des politiques d’aménagement et de développement économique des terres coutumières. Nous souhaitons que toutes les terres coutumières redistribuées puissent être mises en valeur et participer activement au développement économique de la Nouvelle-Calédonie dans le but d’asseoir la stabilité économique et politique de la Nouvelle-Calédonie et la construction d’un avenir serein pour tous les calédoniens.

Le Président 

Pascal Vittori